Que se passe-t-il quand j'active ma balise?

1. L’utilisateur active sa balise

 

Lorsque votre balise est activée, soit manuellement en appuyant sur un interrupteur, soit automatiquement (dans le cas d’une balise ELT à bord d’un aéronef activée par un choc lors d’une chute, ou d’une balise EPIRB à bord d’un navire, activée au contact de l’eau), elle commence par émettre une série de signaux très courts à codage numérique en salve qui indique que vous êtes en détresse. Même si les salves sont courtes afin de prolonger la durée de la batterie de la balise, chacune envoie un message qui identifie la balise et peut contenir des informations sur l’aéronef ou le navire, ainsi que votre localisation, si cette information est disponible, à l’aide d’un récepteur de navigation interne ou externe.

Pour émettre vers les satellites Cospas-Sarsat, la balise doit avoir une vue relativement dégagée du ciel. Une balise submergée, ou dont l’antenne est bloquée par le fuselage d’un avion ou  la coque d’un navire, a peu de chances d’être reçue par un satellite. De même, il est parfois long de détecter une balise activée au fond d’un canyon par exemple en raison du délai nécessaire pour que le satellite passe à la verticale.

 


 

2. Le satellite détecte la balise


Certains satellites Cospas-Sarsat se contentent de relayer le message de détresse émis par la balise. D’autres relayent le message et recueillent aussi des informations sur le signal qui permettront aux ordinateurs au sol d’estimer la position de la balise. Différents types de satellites peuvent être visibles à partir de votre position selon les moments, et dans les régions isolées, le délai peut être plus long car le signal de détresse doit être relayé par une station au sol pour être traité.

3. Le signal de la balise est transmis du satellite vers la station sol (LUT)


Une fois détecté par le système Cospas-Sarsat et relayé vers une station au sol (dite station terrienne d’utilisateur local, ou LUT), le signal de votre balise est analysé par des ordinateurs puissants qui estiment sa position.

4. La LUT transfère le message de la balise et les données de localisation au MCC associé

La station au sol LUT envoie l’estimation de position qu’elle a calculée (ainsi que toute information de localisation que la balise peut avoir transmise dans son message de détresse) et toutes les autres informations contenues dans le message de détresse de la balise au Centre de contrôle de mission (MCC) associé, qui se charge d’acheminer le message de détresse et les estimations de position aux autorités compétentes.  

5. Le MCC transmet le message d’alerte Cospas-Sarsat à deux destinataires:

Le Centre de contrôle de mission (MCC) envoie le message d’alerte et la position estimée aux autorités responsables des recherches et des sauvetages dans la région où l’on pense que la balise se trouve. Le message de la balise contient aussi un « code pays » qui indique normalement l’origine de la balise (dans le cas d’un navire ou d’un aéronef, c’est généralement l’État dont il bat le pavillon. Dans le cas d’une PLB portée par une personne, le code est généralement celui du pays où il a été acheté, ou dans lequel le propriétaire l’a enregistré). Les informations contenues dans le message d’alerte et les estimations de position sont également envoyées aux autorités du pays associé au code pays transmis par la balise. Ainsi, les autorités les plus proches du sinistre sont alertées, de même que celles du pays d’origine de l’aéronef, du navire ou de la personne.

6. Le MCC responsable relaie l’alerte de détresse au SPOC qui:

Toutes les informations contenues dans le message de détresse de la balise, accompagnées des estimations de la position, aboutissent au point de contact recherches et sauvetage (SPOC) national chargé de réagir aux alertes de détresse.  Pour lancer une opération de sauvetage, il est fondamental d’en savoir le plus possible sur l’aéronef, le navire ou la personne en détresse, et de disposer des coordonnées précises des organismes ou des personnes à même de donner des détails sur les caractéristiques de l’aéronef ou du navire, leur programme de voyage, le matériel que les personnes en détresse sont susceptibles d’avoir emporté, etc. Les autorités de sauvetage extraient ces informations cruciales des bases de données d’enregistrement des balises. C’est pourquoi il est extrêmement important de veiller à ce que votre balise soit correctement enregistrée auprès des autorités compétentes. Enregistrez votre balise au www.406registration.com